Val d’Isère vous invite à découvrir son patrimoine culturel en famille. Balade de trois heures ou petites promenades, le circuit des 7 chapelles s’adapte à vos envies : du cœur du village, c’est vous qui choisissez votre itinéraire et découvrez Val d’Isère par l’histoire  de ses chapelles.

 

CIRCUIT DES 7 CHAPELLES

 

   « LE TOUR DU VILLAGE »

Dénommé « La Val de Tignes » jusqu’à la fin du XIXe siècle, Val d’Isère jadis, aurait offert aux visiteurs, un territoire jalonné de signes religieux : des croix aux intersections et sur les sommets, des oratoires en bordure de chemins, des chapelles dans les différents hameaux. En vous baladant aujourd’hui et avec un peu de vigilance, vous surprendrez encore sur des linteaux de porte, ou parfois dans un potager une de ces marques. Pourtant bon nombre ont disparu. Ainsi au fil du temps se sont effacées du paysage avalin dix chapelles.

 

Expliquer la disparition de ces dix chapelles n’est pas chose aisée. Si les colères de la montagne peuvent être évoquées comme l’avalanche, ou la crue soudaine de l’Isère qui inonde le village, pour la plupart d’entre elles (souvent des propriétés privées), le manque de revenus donc d’entretien, assorti de la désaffection de ces lieux habités excentrés, sont responsables de leur disparition.

 

Un territoire jalonné de signes religieux

Hier, la communauté, dans l’adversité (avalanche, mauvaise récolte, orages, épidémie passage des armées, souffrances de tout ordre) n’avait qu’une seule ressource : implorer l’intervention divine. Son espace de vie sera sacralisé et jalonné de signes religieux, nombreux seront les Saints Intercesseurs à intervenir : intermédiaires entre Dieu et les Hommes. Hormis La Vierge, à chacun d’entre eux est attribuée une mission particulière : à Saint Roch et à Saint Sébastien de nous garder ou guérir de la peste ; à Saint Guérin la protection du bétail et des troupeaux ; à Saint André de nous protéger des éboulements et glissements de terrain, etc.

 

La fondation de la plupart de nos chapelles encore existantes ou disparues, semble antérieure aux premières tournées pastorales du début du XVIIe siècle (1633) qui les mentionnent. Ces tournées pastorales correspondent à la mise en place de la Contre Réforme issue du Concile de Trente (1545-1563) sur notre territoire. Malgré la disparition de certaines de ces chapelles, aujourd’hui, en empruntant le sentier qui vous emmène sur le « Tour du village », vous approcherez celles qui nous restent. À travers leur découverte, nous essaierons de retrouver le fil ténu qui nous relie à l’histoire de cette ancienne communauté tout en offrant des clés pour mieux comprendre notre paysage actuel.

Découvrir le plan du parcours