Afin d’égayer les balades touristiques dans le village cet été, une chasse au trésor est organisée pour les historiens en herbe. Elle se situe sur le parcours des 7 chapelles de Val d’Isère.

 

La première chapelle Saint Antoine, signalée dès 1633, se trouvait au pied du rocher, près de la route. Si l’évêque, en 1633, avait demandé de la pourvoir en « pierre sacrée, croix et chandeliers » et de veiller à son entretien, sa consigne n’a pas été vraiment suivie au fil du temps puisqu’en 1829, l’évêque en interdit l’accès ! Peu de temps après, une avalanche descend de Bellevarde et balaye la chapelle ! Dès 1854, une nouvelle chapelle est reconstruite. Trois frères originaires de la ferme voisine : Dominique, Jean-Joseph et Joseph-Maurice Moris (ces 2 derniers sont alors curés) donnent le terrain et financent l’édifice. Joseph-Maurice amène de Peisey où il est curé, 2 maîtres maçons et un Val Sésian : Jean-Baptiste Scarafiotti. Sur une poutre, une date 1640 et des initiales MG : pour Maurice Guiller en souvenir de l’ancien édifice.

 

Qui est Saint Antoine ?

 

Plus souvent appelé « Saint Antoine Abbé » de l’araméen « abbas » qui veut dire «Père » car il est considéré comme le « père » des moines. Saint Antoine était un saint guérisseur qu’on invoquait contre le « mal des Ardents », la peste, la gale, les maladies vénériennes mais aussi pour soigner les animaux : porcs et chevaux ! Il est aussi le patron des charcutiers ! À Val, le jour de la Saint Antoine, le 17 janvier, avait lieu une bénédiction des chevaux et du sel.

 

Attention la chapelle est dans une propriété privée.